Vous êtes ici : Accueil / AU SUJET DE

Qui Sommes-Nous ?

Par IDWFED Dernière modification 20/10/2014 18:36

Nous sommes une organisation mondiale de travailleurs domestiques / ménagers, basée sur ses membres. Par travailleur domestique / ménager, on entend toute personne engagée dans le travail domestique / ménager au sein d'une relation de travail. Nous croyons que le travail domestique est un travail et que tous les travailleurs domestiques / ménagers doivent jouir des mêmes droits que tous les autres travailleurs.

  • Notre objectif est de construire une organisation mondiale de travailleurs domestiques/ménagers unifiée, démocratique et forte pour protéger et promouvoir, partout, les droits des travailleurs domestiques / ménagers.

Au mois d'août 2014, nous avions 53 sociétés affiliées provenant de 44 pays. La majorité d'entre elles sont les syndicats et les autres sont des associations et des coopératives de travailleurs.

Nous sommes membre de l'Union Internationale des Travailleurs de l'Alimentation, de l'Agriculture, des Hôtels, et Restaurants, du Catering, des Débits de Tabac et des Associations Alliées de Travailleurs (IUF) avec le statut "Groupe Spécial" et nous sommes aussi membre de Femmes dans l'Emploi Informel : Mondialisation et Organisation (WIEGO).

Un Bref Historique

  • La Première Conférence Internationale des Travailleurs Domestiques

 

Tout comme les autres travailleurs, les travailleurs domestiques ont commencé à s'organiser depuis longtemps dans de nombreux endroits du monde. Ce n'est qu'en Novembre 2006, qu'ils sont, pour la première fois, arrivés ensemble à une conférence internationale, organisée par la FNV Pays-Bas. Ensuite, s'est formée l'idée de construire un réseau international pour tous les travailleurs domestiques. Avec le soutien de l'IUF et de WIEGO, et avec le rôle important joué par la Confédération Union Internationale des Syndicats (ITUC), par l'Institut du Travail Mondial (GLI) et par l'ILO, ce réseau international a prospéré.

 

  • La C189 sur le Travail Décent pour les Travailleurs Domestiques

 

C'est lors de la Conférence Internationale du Travail (ILC) à Genève en 2009 que le Réseau International des Travailleurs Domestiques (IDWN) a été lancé par des dirigeants d'organisations clés de travailleurs domestiques du monde entier: le réseau régional des travailleurs domestiques en Amérique Latine et la CONLACTRAHO des Caraïbes, le Réseau Asiatique des Travailleurs Domestiques (ADWN) en Asie, l'Alliance Nationale des Travailleurs Domestiques des États-Unis (NDWA) , le Syndicat des Travailleurs des Services Domestiques et Alliés d'Afrique du Sud (SADSAWU), le Jala-PRT (Réseau pour le Plaidoyer des Travailleurs Domestiques) en Indonésie, l'IPROFOTH au Pérou, et l'Union Nationale des Employés de Maison (NUDE) à la Trinité et Tobago. Ils ont formé le premier Comité de Direction pour diriger l'organisation. Une équipe de Coordonnateurs a été nommée pour mener à bien des programmes d'activités dans les régions et à l'échelle internationale, soutenue par une équipe technique composée de représentants de l'IUF, de WIEGO et de GLI.

 

L'objectif principal était alors de mobiliser les organisations de travailleurs domestiques et leurs alliés dans le monde entier pour remporter une convention ILO pour protéger les droits des travailleurs domestiques - un objectif, clair et précis. En Juin 2011, la convention ILO C189, un Travail Décent pour les Travailleurs Domestiques, a été remportée, une réalisation énorme et historique, non seulement pour les travailleurs domestiques, mais aussi pour l'ensemble du mouvement syndical.

 

  • Du "Réseau" à la "Fédération"

 

C'est après ce succès que le Comité Directeur a pris la décision importante de transformer l'IDWN de «réseau» informel peu structuré à une «fédération» formelle d'organisations de travailleurs domestiques. Deux tâches principales ont ensuite été réalisées : développer un projet de Constitution pour une organisation mondiale de travailleurs domestiques et inviter les organisations de membres des travailleurs domestiques nationaux ou locaux qui travaillaient déjà en étroite collaboration avec l'IDWN à devenir des membres officiels. Lors d'une réunion en mai 2012, le Comité Directeur a approuvé les demandes d'adhésion de 14 organisations de travailleurs domestiques, comme premier groupe de sociétés affiliées à l'IDWN. Finalement du 26 au 28th Octobre 2013, le Congrès Fondateur a eu lieu et l'IDWN est devenue la Fédération Internationale des Travailleurs Domestiques (IDWF). Environ 180 dirigeants de travailleurs domestiques ont participé à cet événement historique. Des représentants d’alliés et de partenaires de longue date étaient là aussi : l'IUF, y compris bon nombre de ses affiliés, le WIEGO, l'ITUC et son organisation régionale d'Amérique Latine, l'ILO, le GLI, l'Human Rights Watch, l'IFWEA, etc...

 

 

 

Ce que nous faisons

 

Le Plan d'Action de 5 ans, adopté au Congrès, nous guide pour aller de l'avant.

 

En 2014, nos activités clés sont :

 

  • organiser les travailleurs domestiques migrants en Inde, à Hong Kong, en Indonésie, en Thaïlande, au Zimbabwe, en Argentine et en Éthiopie ;

  • la ratification de la C189 en Tanzanie, au Bénin, en Guinée, au Chili, au Brésil, au Pérou et en Jamaïque ;

  • la promulgation de politiques / législations sur les travailleurs domestiques dans des pays, en particulier l'Inde, l'Indonésie, le Cambodge, le Brésil et le Chili ;

  • faire campagne contre les frais excessifs de recrutement des travailleurs domestiques migrants indonésiens ;

  • participer aux processus de l'ILO sur «La Traite et le Travail Forcé" et sur le "Passage de l'Économie Informelle à l'Économie Formelle": afin d'apporter une contribution aux rapports de l'ILO et participer à la Conférence Internationale du Travail à Genève en 2014,

  • diriger des plannings stratégiques de développement parmi nos sociétés affiliées ;

  • organiser des activités de renforcement des capacités et de formation basées sur les sexes avec nos sociétés affiliées, par exemple au Népal, au Cambodge, au Kenya, en Tanzanie et en Guinée,

  • lancement du réseau de communication des travailleurs domestiques (en ligne) et formation sur la technique de communication par le Web ;

  • la production de matériel de formation des travailleurs domestiques en langues locales ;

  • coordonner les activités des journées d'action internationales les 30 Mars, 1 mai, 16 Juin et 18 Décembre ;

  • plaider en faveur de réformes juridiques visant à protéger les travailleurs domestiques migrants dans les pays du GCC (Conseil de Coopération du Golfe).